29 septembre 2016

Accueil

Previous Image
Next Image

info heading

info content


C’est en avril 2003 que l’AFORME a succédé officiellement à l’AQUFOM (Association Québécoise pour la Formation des Maîtres) en tant qu’association regroupant les formateurs intéressés par la formation à l’enseignement. Ce changement de nom a suivi l’adoption de modifications aux statuts et règlements de l’association lors de l’assemblée générale tenue à Trois-Rivières en novembre 2002. La principale nouveauté fut alors de rendre admissible toute personne dont la tâche ou une partie de la tâche est consacrée à la formation des enseignantes et des enseignants. Auparavant seuls les formateurs à l’emploi d’une université ou d’un institut étaient admissibles. Six colloques sur la supervision ont depuis été organisés par l’AFORME : en juin 2004 à l’Université de Sherbrooke, en mai 2006 à l’Université du Québec en Outaouais, en mai 2008 à l’Université du Québec à Chicoutimi, en mai 2011 lors du Congrès de l’ACFAS, en novembre 2011 au Centre des congrès de Sherbrooke et en novembre 2015 à l’Université Laval.

Qui sont membres ?

Tous les acteurs de la formation à l’enseignement

  • enseignantes et enseignants associés
  • personnes superviseures
  • directions d’école
  • professeurs et chargés de cours universitaires
  • professionnels et cadres scolaires
  • professionnels et cadres des ministères

Un projet d’avenir: l’AFORME (2004…)

Depuis l’Assemblée générale de juin 2004 à l’Université de Sherbrooke, l’AFORME souhaite favoriser la diffusion de travaux de recherche et de pratiques innovatrices en formation des enseignantes et enseignants. Elle souhaite également encourager le partage de pratiques et contribuer au développement professionnel de formatrices et de formateurs d’enseignantes et d’enseignants, particulièrement ceux et celles œuvrant en milieu de pratique. En rassemblant tous les acteurs de la formation à l’enseignement, l’AFORME veut se situer au cœur de la réflexion sur les enjeux du partenariat universités-milieux scolaires pour l’intégration de la formation. Le défi est de taille et l’association a besoin d’un membership de plus en plus actif pour le relever.